Pourquoi les Français ne portent pas de shorts

    Lors d’une longue discussion avec ma tutrice française d’âge moyen, Cécile, j’ai appris que les Français ne portent pas de shorts. Il est tout à fait acceptable de porter un haut décolleté, a expliqué Cécile. Il n’y a rien de mal à montrer son décolleté. Les cuisses, en revanche, sont considérées comme sexuelles. « Elles sont pour votre amoureux ou pour la plage », m’a-t-elle informé poliment.
    Selon Cécile, les hommes et les femmes portent des pantalons par tous les temps, et ils ne se plaignent jamais. Les femmes portent des jupes et des robes longues, et même alors elles doivent se couvrir. J’ai plaisanté sur la manière dont les Français portent des écharpes même en été. Sans une once d’ironie, Cécile a sorti une écharpe de son sac à main, qu’elle avait amenée pour apporter de la décence à sa robe longue à bretelles spaghetti. Ma mère d’accueil m’avait d’ailleurs offert une écharpe à mon anniversaire. (Mon anniversaire est en mai. Inutile de dire que je ne l’ai pas portée avant septembre suivant.)
    Le sujet des shorts contre les pantalons est vivement contesté entre les touristes français et américains. Les conseils de voyage de USA Today pour les femmes se rendant en France indiquent qu’il est préférable de laisser les shorts et les chaussures de tennis à la maison, car la plupart des femmes parisiennes ne les portent pas. Il recommande également d’apporter des « jupes et robes de couleur neutre en tissus légers » ainsi que des « foulards en soie ».
    La non-officialisation de l’interdiction des shorts n’est pas stylistique, mais culturelle. De l’avis de USA Today, les shorts ne sont pas assez conservateurs ou formels pour les Français. « Les femmes parisiennes savent qu’elles ne seront pas autorisées à entrer dans des magasins, des églises ou des lieux sophistiqués en les portant », déclare USA Today.

    #TousEnShort

    Récemment, le conflit entre les pantalons et les shorts est devenu houleux et, dans un cas, dangereux. En juin, une jeune française de 18 ans nommée Maude Vallet a posté une photo d’elle-même en short sur Facebook, avec une légende surimposée à l’image qui disait « Bonjour, je suis une salope. » Elle a posté la photo après avoir été harcelée, suivie et crachée dessus par un groupe de filles qu’elle ne connaissait pas à Toulon. Racontant sa conversation avec les filles, elle leur a demandé : « Pourquoi me traiter comme une salope parce que je porte des shorts, alors qu’il y a des hommes qui se promènent torse nu au milieu de la ville? » Vallet écrit que les filles ont répondu : « Parce que tu es une femme et tu dois respecter cela, sale salope. » Deux semaines plus tard, plus de 100 personnes à Toulon ont échangé leurs pantalons contre des shorts et ont manifesté en solidarité avec Vallet en utilisant le hashtag #TousEnShort.
    Un jour de regards désapprobateurs à Paris a entraîné le relégation des shorts plus courts au fond de ma commode, mais les shorts plus longs sont restés un incontournable de ma garde-robe. Je refusais de porter des pantalons quand il faisait chaud. Au lieu de cela, je me suis résignée à une chaleur différente : les sifflements des hommes sans-abri et ivres, le mépris des pairs français et les regards sceptiques des mères dans les transports en commun. Alors que je portais une combi-short dans une gare, une femme que je ne connaissais pas m’a tapoté sur l’épaule pour me dire (en français) : « votre postérieur est visible », ce qui n’était clairement pas le cas.
    Il est respectueux de respecter les coutumes d’une culture, dans la mesure du raisonnable, j’ai donc principalement obéi. J’ai cessé de sourire aux étrangers, porté des couleurs sombres, et je ne mangeais pas en marchant.
    Cependant, adopter entièrement la culture d’un autre pays ne devrait pas être considéré comme obligatoire. Peut-être était-ce impolis de ne pas m’adapter aux habitudes vestimentaires de la culture locale. Peut-être ai-je accru le risque d’agression et de harcèlement (51% des Français pensent qu’une femme accepte ces risques en portant une mini-jupe). J’ai probablemement offensé quelques personnes lors de mes promenades dans les beaux quartiers, les magasins haut de gamme et les églises. Mais porter des shorts en France est dans l’ensemble parfaitement acceptable, tout comme il est parfaitement acceptable que tous les Français de mon entourage franco-américain portent des pantalons tout l’été.
    Bien que je sois en désaccord avec le choix de mes collègues français de porter des pantalons dans un parc d’attractions par une journée de 30 degrés, confortablement installée dans mon short, je les respecte. #TousEnShorts